My Funny Sakura

Générateur de pensées créatives

Life is Strange – la vérité sur la tornade (SPOILERS!)

Août 3, 2018 | Enjeux cachés | 0 commentaires

ATTENTION, SPOILERS « Life is Strange » DROIT DEVANT!

Aussi génial que puisse être Life is Strange, ce jeu souffre d’une morale douteuse qui forme comme une carie en plein milieu de son élégante dentition pastelle. Oui, fin cornélienne, c’est à toi que je parle, ôh fin où il faut choisir entre laisser une tornade détruire une ville entière (la mauvaise fin selon les développeurs, ça ne fait aucun doute) et sacrifier un personnage qu’on a passé une quinzaine d’heures à essayer de sauver de toutes les menaces possibles, que ce soit d’un train, d’un dealer, d’un étudiant psychotique, d’un beau-père particulièrement susceptible sur la question de la drogue, ou encore de son propre flingue… Toutes ces heures passées à remonter le cours du temps en mode super-héroïne pour finalement arriver à la conclusion que si on vous offre un pouvoir surnaturel, vous ne devez l’utiliser sous aucun prétexte(WTF?)

Et si le message était plus complexe que cela? Et s’il y avait une vraie raison d’être aux pouvoirs de Max?

 

Max Caulfield, une coupable trop parfaite?

Pour comprendre, revenons au moment du grand choix final, et demandons-nous pourquoi en premier lieu Max est amenée à penser que laisser Chloe mourir dans le passé va empêcher la formation de la tornade.

Réponse évidente, celle que le jeu veut nous voir accepter sans broncher: en sauvant Chloe, Max a créé une réalité alternative, ce qui a « endommagé » le temps, aboutissant à une série d’anomalies cataclysmiques. Contradiction presque aussi évidente, que nombre de théoriciens amateurs n’ont pas manqué de soulever: si c’est le moment dans les toilettes (je sais, je sais, ça manque un peu de classe… une prochaine fois, je l’appellerai plutôt « le moment papillon ») qui a causé la série de problèmes, alors pourquoi Max a-t-elle la vision de la tornade AVANT ce fameux Moment M ? Aucune des tentatives de réponse à ce problème que j’ai pu lire ne m’ont convaincue.

Même en admettant que la vision ait pu apparaître avant le moment papillon parce que le moment était destiné à arriver, le fait même qu’elle soit arrivée en premier n’est pas cohérent. D’un point de vue purement logique, destin ou pas destin, la conséquence doit venir après la cause, et Max n’ayant pas encore bidouillé le temps avant le moment papillon, il n’y a aucune raison que cette règle soit outrepassée.

Concrètement, on pourrait tout aussi bien dire que la tornade est carrément la cause première des pouvoirs de Max, et donc la cause directe du moment papillon… lequel est pourtant tenu responsable, par Max et par le jeu, de la tornade. Vous voyez où je veux en venir ? Le raisonnement de Max est erroné: quand bien même ses pouvoirs seraient liés à la tornade, absolument rien ne lui permet d’affirmer qu’annuler ses actions passées va suffir à tout arranger. En fait, rien ne nous dit qu’il y ait réellement un lien de cause à effet entre la vision de la tempête et la découverte de ses pouvoirs.

Bon, ok, ça fait un peu gros comme coïncidence. Alors mettons que l’un et l’autre soient deux facettes d’un seul et unique pouvoir. Disons que Max est une sorte de maître du temps au rabais, qu’elle peut rembobiner le temps et avoir un aperçu ce qui va se passer après.

Elle part du principe que, si les deux sont liés, alors c’est qu’elle est censée utiliser ses pouvoirs sur le passé pour changer l’avenir. Pourquoi pas. Sauf qu’en faisant ça, Max prend aussi sur ses épaules l’entière responsabilité de ce qui va arriver, ce qui est absurde: si elle avait échoué, au premier épisode, à empêcher Nathan de tuer Chloe, et ce malgré sa connaissance préalable de l’événement, aurait-elle été aussi coupable du crime que si elle l’avait elle-même commis? Personnellement, j’en doute. Max n’a pas oeuvré pour que Chloe meurt, de la même façon qu’elle n’a pas agi de manière à faire surgir une tornade. On pourrait même aller jusqu’à affirmer que Max n’a pas la moindre responsabilité vis-a-vis des anomalies qui se forment à Arcadia Bay, dans la mesure où elle n’a pas de contrôle direct sur elles. La culpabilité est-elle justifiée si on commet une erreur par ignorance? Ca se discute.

Quoi qu’il en soit, on peut retourner la question dans tous les sens, le problème reste le même: ni Max ni le joueur n’ont assez d’informations pour déduire de façon certaine que Max est la seule et unique responsable de la tempête. Tout ce qu’on a, c’est une coïncidence, troublante, « strange », sur le plan temporel, mais rien de plus. Et je suis sûre que Max elle-même l’aurait compris si elle n’était pas rongée par la peur et la culpabilité. La peur de ne pas être à la hauteur, de paraître ridicule, de s’impliquer dans une relation mais peut-être surtout la culpabilité d’avoir abandonné sa meilleure amie au pire moment de sa vie, et de l’avoir laissé s’embourber seule dans une crise familiale sans issue. Comment Max ne pourrait-elle pas se sentir coupable ? Dans sa situation, il doit être terriblement tentant d’interpréter le packaging pouvoirs-tempête comme une punition du destin à son intention: elle obtient une chance de se rattraper auprès de sa vieille amie, mais au prix d’un massacre.

Nous autres, joueurs, avons davantage de recul (la plupart, en tout cas…), et pouvons examiner la situation de façon plus rationnelle. Posons-nous la question: à part Max, qui aurait été en mesure, quoique ça veuille dire dans le cas présent, de provoquer la tempête ?

 

Et si le chaos venait d’ailleurs?

Partons du principe que l’ultime retour de Max dans le passé a effectivement eu pour effet d’empêcher la tornade. Évidemment, on ne sait pas ce qui se passe après l’enterrement de Chloe, donc pour autant qu’on sache, la tempête va peut-être quand même avoir lieu. Cela dit, je pense que ce cas de figure est hautement improbable: devoir choisir entre une fin « tout le monde meurt » et « tout le monde meurt sauf Chloe » ne serait pas logique d’un point de vue scénaristique, et la fin où Arcadia Bay est sauvée se termine sur une note doucement mélancolique qui dit de façon assez évidente que, oui, vous avez sacrifié votre meilleure amie, mais au moins, la ville va bien (et les oiseaux et les baleines aussi).

Admettons que sauver Chloe n’est pas ce qui a provoqué la tempête… quelles autres options avons-nous ? Personnellement, j’en vois deux: Jefferson et Nathan. Après tout, la seule chose qu’on sait avec certitude à la fin du jeu (pourvu qu’on ait choisi de sacrifier Chloe), c’est qu’il n’y a pas de tornade dans une timeline où Chloe est morte ET où Jefferson et Nathan vont en prison. Cela dit, pour que Jefferson aille effectivement en prison, il fallait d’abord que Max fasse tous ses voyages dans le temps afin de découvrir la vérité. Si ça se trouve, la tornade aurait quand même eu lieu dans la timeline initiale, sans aucun pouvoir surnaturel, avec juste Chloe qui meurt et Nathan qui va en prison.

Mais qui dit absence de certitudes dit ouverture du champ des possibles, c’est pourquoi j’aimerais vous soumettre la théorie suivante: ce seraient les agissements néfastes du duo Jefferson-Nathan qui ont, par la théorie du chaos, provoqué la formation de la tornade (faisant de l’apparition des pouvoirs de Max une simple conséquence du chaos en formation), et le seul moyen d’éviter le pire serait de faire en sorte que justice soit rendue, c’est-à-dire de faire emprisonner/tuer Nathan et Jefferson (libre à vous, dès lors, de voir la tornade comme une sorte de réincarnation cheloue de Rachel, ce que Chloe suggère elle-même à la fin de l’épisode 5).

Pourtant, il est possible aussi que ce dernier ait agi en connaissance de cause (ce qui expliquerait la présence des conserves de nourriture dans la chambre noire…), pour que Arcadia Bay soit détruite. Et ce, peut-être même pour une cause noble

 

Arcadia Bay la maudite

Il est vrai que la plupart des personnages sont heureux d’être à Arcadia Bay, notamment à cause du prestige de l’académie Blackwell. Après tout, être heureux est quasiment un impératif quand on se trouve à Arcadie, le pays du bonheur simple et de l’harmonie avec la nature… Ironiquement, comme il ne vous aura pas échappé, beaucoup des Arcadiens du jeu sont en fait en proie à un mal-être dévastateur (Chloe, Kate, Nathan, David… on pense à vous, les gars), se trouvent plus ou moins soumis au pouvoir des tout-puissants Prescott (même le dortoir de Max porte leur nom…), et assistent impuissants à un enchaînement de catastrophes écologiques aux causes inconnues.

Et puis, quand on y réfléchit, la ville elle-même a quelque chose d’assez malsain, ce que le motif répété à plusieurs reprises de la boule à neige renforce encore davantage: Arcadia Bay pourrait bien être en réalité une ville qui empêche ses habitants de la quitter pour leur prendre leur énergie vitale. C’est une idée qui, aussi film-d’horreuresque soit-elle, m’est apparue pendant que je jouais à la préquelle Before the Storm: Rachel et Chloe sont les deux seuls personnages de la série qui ont manifesté le désir de voyager, dans le but avoué à mi-mots d’échapper à une ville peuplée de gens qu’elles ne comprennent pas ou plus, et elles sont toutes les deux mortes (plusieurs fois même dans le cas de Chloe). Et, quand j’ai par la suite rejoué au jeu original, une réplique de Chloe en particulier m’a interpellée:

« I’d like to drop a bomb on Arcadia Bay and turn it to fucking glass… »

Soit, traduit littéralement:

« J’aimerais lâcher une bombe sur Arcadia Bay et en faire du putain de verre. »

Pour être franche, je ne suis pas certaine du sens exact de cette phrase, mais l’allusion au verre m’a quelque peu interpellée: de tous les matériaux possibles, pourquoi celui-là, si ce n’est parce que Chloe se sent emprisonnée sous un dôme de verre, comme la petite biche dans la boule à neige sur la cheminée des Price ?

Curieusement, il n’existe à ma connaissance que deux personnages ayant réussi à sortir d’Arcadia Bay, mais tous deux sont finalement revenus: Max et Jefferson. Imaginons qu’une sorte de maléfice entoure la ville (ce lieu où « le temps s’est arrêté », si on en croit les journaux) et retienne ses habitants prisonniers. Cela ne ferait-il pas des deux « survivants » des personnes spéciales, peut-être même liées entre elles par un lien surnaturel? Cela expliquerait pourquoi Jefferson, de son propre aveu, est le seul à ressentir intuitivement quelque chose de vraiment spécial chez Max… Jefferson serait doué du pouvoir de faire « exploser » le verre qui encercle la Baie, tandis que Max serait la seule capable de l’en empêcher.

 

C’est n’est qu’une théorie, et qui plus est aussi difficilement réfutable que vérifiable, mais je l’aime bien. Pour tout dire, elle me fascine pas mal. En effet, on est d’emblée tentés de prendre parti pour Max et pour la sauvegarde de l’intégrité d’Arcadia Bay, mais quand on y réfléchit, est-ce qu’il ne serait pas tout aussi louable, voire même plus, d’essayer de briser le verre et d’en libérer ses prisonniers, sachant que leur bien-être est compromis de l’intérieur par l’expension de la famille Prescott?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.